Rénovons le PS en Languedoc

Essayons d’y voir plus clair !


 

La fin de cette semaine est particulièrement chargée… À quelques jours du vote du 3 décembre, c’est peu dire que beaucoup de militants s‘interrogent sur la situation régionale ! Tentons de décrypter la situation. Mardi dernier, les conseils fédéraux ont voté pour les listes proposées aux militants. Dans l’Hérault, la majorité du conseil fédéral (Motions E et C) vote en faveur de la liste proposée par Robert Navarro et Georges Frêche. Le lendemain, Kléber Mesquida annonce un recours contre cette désignation. Le jeudi, Paul Alliès, secrétaire national médiatise le refus du national de choisir Georges Frêche. Sa position est contestée par Borgel par dépêche et par Codorniou puis le lendemain par Bascou. Aujourd’hui, Midi Libre annonce que Lamy réfute une partie des propos d’Alliès, analyse reprise par France 3 au 12/13 régional…

 

Pour avoir une vision plus claire, on attendait jeudi soir une question sur Frêche lors de l’émission À vous de juger. Manque de chance, Chabot n’a pas jugé nécessaire de lui poser la question. On n’est donc pas plus avancé sur les positions de la 1er Secrétaire.

 

Qu’en est-il réellement ?  Qui a débattu de la question dans les sphères nationales du PS ? La commission électorale en a débattu. Ceci étant, ni le secrétariat national, ni le bureau national, ni le conseil national ne l’ont fait. Il faudra attendre la semaine prochaine pour savoir si une position est prise d’ici le 3 décembre.

 

Ce qui est sûr du national, c’est que le débat porte sur l’union de la gauche. François Lamy, plus proche collaborateur de Martine Aubry le dit encore ce matin dans Midi Libre : «  ce que l’on cherche, ce sont les meilleures conditions pour le rassemblement de la gauche ». Il reste juste à savoir ce que peuvent être les conséquences d’un tel propos. Il est clair qu’il s’agit néanmoins d’un des arguments évoqués des opposants locaux et nationaux, à la candidature Frêche. Pour autant, rien ne permet de prédire, à ce jour, quand aura lieu la décision finale et ce qu’elle sera.

 

Pour prévoir les positions à venir, il faut un doctorat comme le dirait Elisabeth Teyssier. En effet, les courants ne permettent pas de prévoir les options qui seront choisies. La question est d’autant plus importante que le parti est organisé en courants. Or, ces derniers sont divisés sur cette question. Les fabusiens régionaux sont écartelés entre une ligne Mesquida, opposant à Frêche et une ligne Bourquin qui s’est déjà annoncé comme l’héritier politique (à défaut d’être l’héritier spirituel !) de Frêche. Les partisans de Delanoé sont divisés entre Alary (qui pense beaucoup à la succession de Frêche en ce rasant) et Vézinhet qui est farouchement contre. Même les royalo-peillonistes (je ne sais plus comment les catégoriser…) sont divisés, Mandroux, les royalistes gardois, les partisans d’Andrieu ne sont pas favorables à Frêche, ce qui n’est pas le cas de Bascou ou Codorniou. Bref, Pas facile de retrouver ses petits et de savoir comment, les courants, au niveau national, se positionneront en fin de course.

 

Ce qui est néanmoins sûr, c’est que rien n’est joué à ce jour. Il reste donc trois options non tranchées, l’investiture de Frêche, plusieurs listes avec des socialistes, une investiture alternative à celle de Frêche. On attend mardi pour savoir si le bureau national en discute, de même que le secrétariat national. Dans le cas contraire, on devra patienter jusqu’au 12.

 

D’ici là, chacun affine sa stratégie dans une incertitude structurelle. Pour Frêche, on parle de non évènement, il n’empêche que l’on a mis les bouchées doubles pour contrer les propos d’Alliès. Non pas que Frêche craigne Alliès, mais plutôt l’effet de son message. Autant dire que la sérénité est quand même limitée. Du côté des opposants, on est déjà en cours d’élaboration d’une liste d’union de la gauche avec le Front de gauche et les Verts. Les discussions sont à ce jour avancées. Reste à désigner la tête de liste, entre Mandroux, qui s’est spectaculairement rapprochée d’Aubry, cette dernière l’ayant rejointe sur la question du mariage homosexuel ; Vézinhet, voire d’autres options suivant la décision finale du parti.

 



28/11/2009
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 175 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques