Rénovons le PS en Languedoc

Régionales 2015 : état des lieux

 

Dans 15 jours, on connaîtra les premières candidatures pour les têtes de listes aux prochaines élections régionales. La circulaire nationale prévoit en effet un calendrier de dépôt des candidatures entre le 22 et le 28 janvier et un vote le 5 février. Autant dire que le débat avec les candidats et leurs présentations vont être des plus succincts. On voudrait qu'il n'y ait pas de débat, je ne suis pas sûr que l'on s'y prendrait autrement. La circulaire prévoit la possibilité de décaler la date de vote avant avril 2015. Ce pourrait être une bonne chose, mais cela va chevaucher le calendrier électoral des départementales. Pour autant, ce décalage ne serait pas un mal pour permettre aux candidats de se présenter dans les 13 fédérations de la nouvelle région fusionnée et de mobiliser le parti.

 

Nous avons deux présidents de régions sortants, Damien Alary et Martin Malvy. Le second a d'ores et déjà annoncé qu'il ne se représenterait pas. Il faut dire qu'il finit son 3e mandat et a déjà 76 ans. Damien Alary ne semble pas, pour sa part, manifester de volonté de postuler pour la tête de liste. Du coup, la candidature  qui émerge de plus en plus est celle de la Haute-Garonnaise Carole Delga, secrétaire d'Etat depuis juin dernier.  Elle attendait vraisemblablement le renoncement officiel de Malvy avant d'aller plus avant, mais cela fait déjà plusieurs mois, qu'au titre de ses fonctions gouvernementales, elle arpente la région Languedoc-Roussillon. Elle a pour elle un certains nombres d'atouts : femme, la quarantaine, élue députée en 2012, maire en 2014. Son handicap pourrait être tout simplement sa présence au gouvernement si ce dernier n'est pas capable de produire des résultats plus significatifs. Cette candidature est hautement probable pour ne pas dire certaine. Il reste à savoir si elle sera la seule... En Languedoc-Roussillon, on ne voit pas trop qui aura la surface nécessaire pour se positionner comme une alternative. On ne devrait donc pas avoir de candidat languedocien. Alary, lui, semble se positionner comme le numéro 2 d'un ticket avec Delga. Pour autant, on pourrait avoir d'autres candidats en Midi-Pyrénées. Mais sa notoriété devra être conséquente, surtout si les candidats n'ont que quelques jours pour faire campagne... Kader Arif qui y pensait fortement est englué dans ses procédures judiciaires. Reste le cas des autres poids lourds de Midi Pyrénées qui vont maintenant devoir sortir du bois s'ils espèrent pouvoir figurer comme challengers.

 

 

 

 



08/01/2015
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 174 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques