Rénovons le PS en Languedoc

Investitures : les problèmes commencent au PS....

 

Le PS doit trancher la question de ces investitures. Ce débat est autant national que local. Demain, la direction du parti va devoir se pencher sur la fameuse question des primaires. On ne peut pas dire que l'on sente, chez nos dirigeants, un enthousiasme délirant à aller vers une éventuelle discussion sur le choix du Président de la République d'y aller. (Sauf si ce dernier refuse d'y aller évidemment).

 

Localement, nous n'aurons pas de primaires. Reste à savoir si nous aurons des investitures ! Sur les 9 circonscriptions de l'Hérault, nous avons 7 sortants, une circonscription EELV et une tenue par les Républicains.

 

Pour ce qui est des  circonscriptions non tenues par le PS, le cas le plus simple est celui de celle de Béziers. Face à la droite, le PS présentera un candidat. Sur la 1ere circonscription, le PS avait fait un accord électoral avec EELV et avait laissé le siège à Jean-Louis Roumégas. Le choix de lâcher la 1ere circonscription avait suscité une certaine aigreur chez certains cadres du PS local. En 2017, la question est de savoir si le PS compte passer des accords avec EELV. On n 'y ait pas encore... A défaut d'accord, bien évidemment, il y aura une candidature PS... ou d'un allié du PS.

 

Enfin, il reste le cas des 7 circonscriptions tenues par le PS. A priori, sur les 7 sortants, 6 vont solliciter leur investiture. Le 7e, Kléber Mesquida, touché par le cumul des mandats, va se retirer et faire monter sa suppléante, Marie Passieux. Par contre, les 6 autres souhaitent repartir. Il reste à savoir, néanmoins, si des challengers vont sortir du bois. En effet, tout militant est en droit d'être candidat à l'investiture s'il le souhaite. En 2012, ce ne fut pas le cas puisque la tutelle et les principaux élus d'alors avaient imposé des candidatures uniques sans vote. Ceci étant dit, sur plusieurs circonscriptions, il faut s'attendre à ne voir que la candidature du sortant vu le contexte politique. Ceci étant, les choses pourraient être plus compliquées. Le cas le plus complexe va être le cas de la 2e circonscription, celle qui est détenue par Anne Yvonne Le Dain. Cette dernière a déjà annoncé qu'elle souhaitait obtenir l'investiture, recevant le soutien de son suppléant, Philippe Saurel. Ce dernier n'a pas exclu de l'être de nouveau. Bien évidemment, vu les rapports entre PS et Saurel, cela peut paraître surprenant... Mais dans le PS Héraultais, rien n'est vraiment surprenant. Pour autant, si on a un ticket Le Dain / Saurel, on peut s'attendre à des remous ou à des candidatures alternatives. La première qui pourrait se profiler est celle de Christian Assaf qui se verrait bien, éventuellement, migrer sur la 2e, histoire de se positionner idéalement pour les municipales de 2020. Il n'est pas sûr que l'initiative ravisse, par ricochet, Michael Delafosse, lui aussi candidat auto-proclamé contre Saurel. Autant dire que les choix que feront Anne Yvonne le Dain et Philippe Saurel vont avoir de l'impact....



17/06/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 156 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques