Rénovons le PS en Languedoc

Psychodrame au conseil municipal de Montpellier

 

On pourra trouver une bonne synthèse du dernier conseil municipal de Montpellier sur le site de la Marseille : ici. Philippe Saurel a proposé une modification du règlement intérieur pour passer le nombre minimal de conseillers municipaux pour former un groupe de 3 à 7 avant de revenir à 5. On ne sait pas trop comment cette idée a germé au cabinet de la ville mais on peut s'interroger sur le sens d'une décision qui aurait abouti à n'avoir plus qu'un groupe reconnu, celui de la majorité.

 

In fine, le maire a proposé de revenir à la situation antérieure, celle d'avant mars 2014, c'est-à-dire un minima requis de 5 conseillers pour former un groupe. En l'état, cela veut dire que si on en reste à la situation actuelle, il n'y aura que deux groupes, celui de la majorité et celui de l'UMP. Le FN et la gauche ne seront donc plus reconnus en tant que groupe. Pour le FN, de toute façon, c'était rapé puisqu'ils n'étaient que trois et qu'ils passent à deux avec le départ d'un conseiller ayant appelé à voter Saurel aux régionales. Dans tous les cas de figure, il n'y a plus de groupe FN. Plus compliqué est la situation du PS et de la gauche. En effet, suite aux dernières municipales, la liste Moure (PS-EELV) totalise 8 conseillers. Elle peut donc avoir son groupe. Le problème, c'est que le groupe officiel du PS ne compte que trois élus (Vignal et Moure pour le PS, Majdoul ex EELV) alors que 3 PS sont sans groupe (Delafosse, Frêche, Bonnet) ainsi que Martin (ex PC) et Clara Hart. Sur fond de rivalité autour de la présidence du groupe entre Vignal et Delafosse, ce dernier n'a pas voulu rejoindre le groupe, suivi par Julie Frêche et Françoise Bonnet. Or, les socialistes unis sont suffisamment nombreux pour former un groupe. De ce point de vue, quelque part, Saurel rend service au PS puisqu'il met le doigt là ou cela fait mal. Si on reste désunis, forcément il n'y aura pas de groupe. Reste donc  à traiter le problème. On a, maintes fois, évoqué, dans ce blog, la question depuis plus les municipales. Depuis cette date, le premier fédéral est resté aux abonnés absents. Il est vrai qu'il a plutôt tendance à traiter les problèmes simples plutôt que les situations complexes. Or, la solution est facile puisque nos statuts prévoient qu'obligatoirement tout élu PS doit siéger dans le groupe PS. Il ne reste donc plus à la fédération qu'à appliquer les règles du parti et à éviter que le PS ne sombre dans le ridicule. Dans tous les cas de figure, cela ne fera pas de mal au PS d'avoir un groupe uni et de se mettre en ordre de marche. Vu nos résultats au 1er tour des régionales sur la ville, effectivement...

 

Il reste donc à réunir les élus PS, ce qui ne va pas être une mince affaire. Vignal est président et compte le rester. Delafosse compte bien le devenir. Le résultat va sûrement venir du timing de la reconstitution du groupe. Si le groupe n'existe plus, il faudra le reconstituer, c'est à dire revoter pour la présidence. Si la question est traitée avant sa disparition, c'est Vignal qui reste président. On va voir le choix que fera le 1er fédéral, mais j'ai déjà ma petite idée sur la question.



19/12/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 174 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques