Rénovons le PS en Languedoc

Moure gagne l'investiture à Montpellier

Jean-Pierre Moure remporte la primaire interne socialiste de Montpellier. Avec 60% des 1202 électeurs, il rafle une confortable majorité face à Michael Delafosse (37,6%) et Laurent Beaud (2,2%).

 

Michael Delafosse s'est engouffré dans une fenêtre de tir qui avait sa pertinence après la décision de Philippe Saurel et d'Hélène Mandroux de ne pas participer. Se positionnant comme l'antithèse de Moure, il pensait pouvoir faire le holdup du siècle à partir du moment où la compétition se limitait à ces deux candidats. Il n'en fut rien.

 

Deux raisons expliquent cet échec. Le premier est le capital de départ du candidat. Certes, il avait le soutien d'André Vézinhet, certes il avait derrière lui Fanny Dombre Coste et la plupart des soutiens d'Hussein Bourgi. L'ancien responsable du MJS a pu aussi compter sur ces ressorts là. Ceci étant dit, cela ne fait pas une majorité. L'erreur est sûrement à chercher dans l'incapacité antérieure de Delafosse à structurer une implantation plus significative dans le parti. Quelque peu dandy en politique, il en a payé le prix. Il a quand même su créer une dynamique électorale, obligeant d'ailleurs Moure à changer de braquet. Mais cela n'a pas suffit. Pourquoi ? Parce que finalement il a aussi été victime de la définition des règles du jeu. Il est évident que le corps électoral a particulièrement gonflé et fait débat à Montpellier. On vous passera les débats au sein du BFA mais il est évident que si les règles qu'on a appliqué ailleurs avaient été reprises (c'est à dire retour au fichier au 31/12/12), les résultats auraient été différents. De ce point de vue, les positions adoptées par les proches de Michael avant que ce dernier ne se déclare candidat se sont finalement retournées contre lui une fois qu'il l'a été. C'est l'ironie de l'histoire.

 

In fine, on peut parier que Delafosse sera sur la liste s'il ne souhaite. Il devra désormais négocier la place de ses soutiens, ce qui sera autre chose. Cela veut dire aussi qu'il devra en laisser au bord de la route. Le tout est de savoir lesquels...

 

Du côté de Moure, le premier obstacle est passé. Il reste maintenant à aborder les autres étapes : trouver "la" bonne composition de sa liste, et mettre le parti en ordre de marche sur la ville. Vu les débats sur les votes d'hier soir,  il va falloir penser quelques plaies pour y arriver. Certains l'avaient encore mauvaise ce matin....

 

Enfin, on peut parier que la question du fonctionnement de la fédération va aussi s'inviter à l'ordre du jour des débats dans les prochaines semaines..... Il est vrai que la majorité qui avait fait Hussein Bourgi en 2012 a désormais complètement éclaté et que de nombreuses recompositions sont en cours....

 



11/10/2013
39 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 175 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques