Rénovons le PS en Languedoc

Les débuts de la nouvelle direction fédérale

 

Samedi 12 avait lieu, à Béziers, le congrès fédéral clôturant enfin le congrès 2012 et instaurant les nouvelles instances fédérales.

 

Lors d'une première phase, à 10h, les secrétaires de sections se sont réunis pour valider, à l'unanimité, la liste  du collège des secrétaires de sections. Lors de la deuxième phase, à 11h  les délégués des sections du département ont, à l'unanimité, validé la nouvelle direction fédérale.

 

On connaît donc enfin la nouvelle architecture de la fédération socialiste de l'Hérault après plus d'un mois et demi d'attente. Concrètement, c'est un gros renouvellement qui s'opère dans l'Hérault avec un âge moyen des secrétaires fédéraux singulièrement revu à la baisse. C'est aussi une recomposition politique du secrétariat puisque désormais les anciens minoritaires (Aubrystes, Montebourg, etc...) et les nouvelles motions minoritaires (Motions 2, 3 et 4) y participent. Tactiquement, Hussein Bourgi a choisi de construire une large majorité. Au delà de ses soutiens des 1er et 2e tours, il a en effet récupéré une partie des troupes qui avaient soutenu Laurent Pradeille. C'est ainsi que deux proches de Bourquin, Zemmour, à Béziers  et Lubrano à Sète. Plus globalement, certains anciens partisans de l'ancienne majorité, désirant rester dans la majorité, ont choisi de redéfinir leurs positions.

 

Il reste donc une minorité autour de Laurent Pradeille et de Robert Navarro. Ces derniers ont décidé de boycotter, avec leurs fidèles, le congrès. L'argument était construit sur leur faible représentation dans les instances fédérales. Il est vrai que si Laurent Pradeille avait soutenu ma demande de désignation de la motion 1 avant le vote du 1er fédéral, il aurait eu une autre représentation. Mais ayant joué le jeu proposé par Solférino qui était de donner un candidat gagnant de la motion 1 la possibilité de bénéficier d'une prime majoritaire, il est difficile désormais de faire la fine bouche. En attendant, il reste à savoir comment cette minorité va exister. En effet, les navarristes ont toujours été dans la majorité. Peuvent-ils exister en tant que courant minoritaire ? Cela reste à voir. C'est d'autant plus vrai que Bourgi n'a pas hésiter à faire de l'appel du pied à Pradeille, lui offrant de participer à cette majorité. Il n'est pas impossible, dès lors que les choses évoluent de manière significative dans les mois à venir, surtout dans la perspective des futures municipales.

 

En attendant, on devrait avoir un conseil fédéral courant février pour aborder notamment les questions financières et la question de la cotisation 2013. Enfin, d'ici là, Solférino devrait avoir défini la trame du calendrier électoral des futures municipales.



20/01/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 175 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques