Rénovons le PS en Languedoc

Le cumul des mandats : la gauche peut-elle être claire avec ses principes ?

 

La droite ne l'a jamais aimé et souhaite, a priori, en limiter la portée selon un article du Figaro. La gauche le proclame mais a du mal à l'appliquer. Le cumul des mandats est devenu l'Arlésienne de la politique ces dernières années.

Le PS n'est pas dans une situation très simple sur cette question. Au départ, c'était clair. Les militants avaient clairement voté la fin du cumul. Nos parlementaires ont par la suite voté une loi leur interdisant de cumuler dès 2017. Jusque-là les choses semblaient claires et la plupart des parlementaires ont choisi, dès leur élection, d'anticiper l'application de la loi. Cette situation a été confortée par les résultats désastreux du PS aux municipales, départementales et régionales, nos échecs limitant la capacité de nos élus à cumuler.

 

Mais rapidement, on a vu se multiplier les exceptions à la règle, sans que le parti s'empare du problème. Quand tous les parlementaires de l'Hérault ont opté pour le non cumul, la fédération n'a jamais voulu traiter le cas d'Anne Yvonne Le Dain. A l'heure actuelle, la situation n'est pas meilleure puisque le cumul redevient systématique, avec la présidence du département et de la région. Dès lors, pourquoi les autres parlementaires feraient l'effort ?

 

Cette situation s'explique. Nous avons une majorité PS très serrée à l'Assemblée et le gouvernement n'est pas chaud pour risquer des législatives partielles. L'argument s'entend. Le problème, c'est qu'on a proclamé le contraire sans forcément penser à ce type de conséquence. A l'heure ou la politique joue beaucoup sur le symbole, cela la fout mal... Dès lors, avant de faire la leçon aux autres, on devrait faire le ménage chez nous et clarifier notre position. On est pour ou contre le cumul. Mais une fois le choix fait, on l'applique. Sinon, on risque, encore une fois, de nous mettre sous le nez le différentiel entre nos postures et nos pratiques. Pour ma part, j'en suis arrivé à me dire "peut m'importe la solution choisie". le tout c'est de s'y tenir.... C'est peut-être la meilleure manière de recrédibiliser la politique.

 



22/12/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 168 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques