Rénovons le PS en Languedoc

La bataille des primaires est lancée

 

Cela y est, le conseil national a validé l'organisation des primaires socialistes. Globalement, le schéma est très proche de celui de 2011.Tout sympathisant peut voter et devra payer un euro. Par contre, il n'y aura plus besoin de signer une charte d'engagement, la signature de la liste d'émargement prévaudra. Les votes auront lieu les 22 et 29 janvier 2017, le choix ayant été fait de tenir compte des contraintes du président sortant et donc de faire des primaires tardives. Pour rappel, en 2011, on avait voté en octobre.

 

Il reste, comme en 2012, à connaître les candidats. Les partis partenaires définiront eux-mêmes les conditions de participation de leurs candidats. Pour le PS, ce sont les mêmes que celles de 2011, à savoir 5% du CN, des parlementaires, des élus départementaux ou régionaux ou des maires de grandes villes. Bien évidemment, si le pourcentage reste identique, le contexte est différent vu le nombre d'élus que le PS a perdu ces dernières années. Seuls les nombres des membres du CN et des députés reste identiques. 

 

Pour ce qui est des candidatures PS, on en avait 5 PS et une radicale. On connaîtra le chiffre exact d'ici le 15 décembre. En tout état de cause, sont d'ores et déjà sur les rangs Hollande, Montebourg, Hamon, Filoche et Lienneman. En 2011, on avait 3 candidats de la majorité du parti et 2 de la gauche du parti. En 2017, ce sera le chef de l'Etat et 4 de la gauche du parti. Bien évidemment, si Hollande n'y va pas finalement, ce sera Valls. Mais à ce jour, tous les indicateurs donnent Hollande partant. A gauche, on ne sera pas étonné du nombre de candidats. On le pressentait depuis le dernier congrès, la motion B se constituant alors péniblement  autour de regroupements des différentes chapelles à la gauche du PS. 

 

Il est bien évident que l'état de la gauche du PS est quelque peu pathétique. Mais personne n'a travaillé à une éventuelle synergie puisque chacun pensait être le sauveur du PS. Et pour tout dire, entre Montebourg qui a choisi Hollande puis Valls pour un ministère, Hamon qui reste marqué par son ralliement à Valls, Lienneman qui peine à exister et Filoche qui n'en peu plus de se faire avoir à chaque congrès, je me questionne franchement sur ma participation à tout cela.

 

En attendant, en 2011, nous avons atteint quasiment 3 millions de votants. En 2017, ce sera déjà beau si on dépasse le million. Mais avant de voter, il faudra constituer des bureaux de vote. Or, le PS en a annoncé environ 8000. Le tout est de savoir si le parti est encore en capacité de trouver 30 000 personnes pour organiser ce scrutin et tenir les bureaux de vote. C'est le défi que devra tenir le PS parce que si on doit s'appuyer sur les militants de nos "partis frères", cela va être difficile... 



07/10/2016
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 156 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques