Rénovons le PS en Languedoc

Européennes : fumée blanche à l'horizon !

 

Cela y est… le conseil national s'est enfin positionné sur sa stratégie aux élections européennes mais que la gestation fut longue !  Le PS a fait le choix de constituer une liste avec Place publique, auxquels se sont agrégés Nouvelle Donne mais aussi la porte-parole de Génération-s. On pourrait voir s'y adjoindre les radicaux de gauche (tendance Derozières).

 

Ce choix n'a pas été simple et une partie du conseil national s'est abstenue, opposée au refus d'une liste socialiste monocolore. Pour une fois, je dois constater que Faure a enfin tenu une ligne… et surtout une ligne réaliste. Donnée autour de 5%, une liste socialiste n'était pas dans une posture favorable, avec le risque symbolique de ne pas franchir cette barre et de ne plus avoir de députés au parlement européen. Bien évidemment, ce choix implique de "sacrifier" la moitié des places aux bénéfices des autres tendances politiques. Mais, soyons sérieux… D'une part, était-on sûr d'avoir des sièges ? D'autre part, si on avait fait une liste PS, on aurait ouvert la liste à destination d'autres groupes politiques ou personnalités. Enfin, je veux pas être un esprit chagrin, mais peu de militants ont candidaté pour figurer sur la liste PS… 

 

Ce choix d'une liste menée par Place publique, quelque soit le résultat final, a un premier mérite, c'est  la dynamique unitaire. Cela ne veut pas dire qu'il y aura union de la gauche aux européennes. Pour être clair, pour les européennes, c'est déjà trop tard. Mais on donne une dynamique qui peut prendre plus d'ampleur pour l'après, c'est-à-dire pour les futures élections locales de 2020 et 2021. Enfin, le second mérite de cette alliance, c'est qu'elle permet de distinguer ceux qui prêchent l'unité et ceux qui la font. De ce point de vue, le PS adopte la voix de la raison et donne un signal au sein de la gauche. C'est peu dire que l'on a pu nous reprocher nos batailles d'égo. Mais pour une fois, on ne demande même pas la tête de liste. C'est dire jusqu'ou nous sommes prêts à aller ! 

 

Cette tentative unitaire est, il faut le dire, limitée à la  gauche de tendance socialiste. Cela ne signifie pas que la dynamique unitaire doit se limiter à cette seule gauche. Cela veut seulement dire qu'il faut bien commencer quelque part… Autant commencer par là, avant d'aborder, à terme, des discussions avec l'ensemble de la gauche. 

 

Tout ceci étant dit, il reste maintenant à concrétiser cette liste et à mener la campagne des européennes. Le PS a fait un choix osé, avec une personnalité tête de liste qui n'a jamais été dans l'arène électorale. IL faut le dire, c'est un pari risqué. Mais qui ne risque rien, n'a rien nous dit le dicton. 



20/03/2019
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 173 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques