Rénovons le PS en Languedoc

Dénouement en vue pour la fédération de l'Hérault

 

 

Toujours pas d'annonce de résultats du vote dans la fédération. Mais les cloches sont passées depuis ce week-end. Une conférence de presse est annoncée mercredi  matin en présence des deux candidats. 

 

En attendant le dénouement final, voici les premières tendances du vote et ses implications. Le score des deux candidats est très serré, moins de vingt voix les séparant. Jamais la fédération n'a connu pareille situation. Ces données sont des données brutes, avant les éventuelles contestations.

 

La géographie du vote montre que les votes les plus favorables à Hussein Bourgi se localisent principalement sur deux territoires. Le premier est le Montpellierain. Le sortant y réalise une nette avance sur Loïc Linares (plus d'une centaine de voix). Le second est les hauts cantons. On y trouve le cumul des influences de Kléber Mesquida et des réseaux fréchistes sur Montpellier. Bien évidemment, sur sa section Hussein joue a plein la prime locale. Ce résultat est proche du vote Le Foll mais avec des progressions de voix mais aussi à des ralliements issus d'autres motions ( la section de Montpellier 3 se rabat en masse sur Hussein après avoir voté Faure au vote précédent  par exemple).

 

Le vote Linares a son épicentre sur le secteur Sète / frontignan, le Biterrois, la 9e, la 1ere circonscription. mais globalement, il est plutôt bien représenté dans l'ensemble du département. Une très nette majorité de sections a voté Linares.

 

Ces résultats donnent deux tendances. La première est la capacité du secrétaire sortant à gagner 7 points. Mais cette progression a été limité par un net vote de rejet. malgré le soutien du président du département, de la majorité des conseillers départementaux, son score est en net repli par rapport à 2015, autant en pourcentage qu'en voix. Jamais un secrétaire fédéral sortant candidat à sa réélection n'aura été, dans l'Hérault, en telle difficulté. C'est d'autant plus vrai que Loïc Linares n'était pas forcément connu dans l'ensemble du département et que les réunions de présentation des candidats ont été limitées à deux.

 

Une fois ces constats faits, que peut-il maintenant se passer ? Pour les instances fédérales (hors le secrétariat fédéral), les jeux sont déjà faits. les représentations dans les différents organes de gestion de la fédération (BF, CF, BFA, CFCF, CFC) sont issues du vote des textes d'orientation. Quel que soit le 1er fédéral qui sortira des urnes, les trois courants (Faure / Maurel / Carvounas) sont nettement majoritaires dans les instances fédérales.

 

Pour ce qui est du 1er fédéral, trois options sont possibles : 

 

- Un des deux candidats est élu, sans contestation des résultats, mais sans accord de gestion entre les différents courants.

 

- Un accord de "grande coalition" est signé entre les deux protagonistes.

 

- Un recours électoral est déposé au congrès.

 

 

Il faudra attendre mercredi matin pour savoir qu'elle sera la solution qui s'imposera. Les téléphones vont encore chauffer cette nuit. 

 

 

 

 



03/04/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 165 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques