Rénovons le PS en Languedoc


Régionales : la candidature Reynié est-elle une bonne ou une mauvaise chose ?

 

Peu s'y attendaient... Des différents candidats à l'investiture UMP/UDI pour les prochaines régionales, c'est celui qui n'était ni membre de l'un des deux partis ni élu local qui emporte la mise lors du processus de désignation créé pour l'occasion par la droite. 40 notables UMP et UDI ont donc choisi le politologue parisien Dominique Reynié. Avec le recul, ce choix doit-il surprendre ? Ce n'est pas évident. En tout, le résultat de ce vote est le reflet d'une absence criante de leadership régional à droite. Elle connaît connaît le même problème qui était le sien en 2010 en Languedoc. Pas de leader naturel et, pour le coup, une mobilisation qui fut contrastée face à la liste Frèche. En 2015, la situation semble avoir peu changé, à une différence notable. Aucun des principaux maires UMP/UDI n'a souhaité postuler à la présidence de la région. C'est le cas des maires de Toulouse, Nîmes, Perpignan, Sète, Montauban, Albi, Tarbes ou Alès. La seule exception a été le maire de Carcassonne qui s'est fait étriller dans ce scrutin.

 

On serait tenté de croire que les grands élus UMP N'ont pas cru à une candidature portée par un élu de faible envergure ou voulu cette dernière. De fait, la candidature Reynié offrait la seule option possible si l'on ne souhaitait pas proposer un élu de 2e catégorie. Bien évidemment, il est de bon ton, à gauche, de railler ce mode de désignation et ce choix. C'est vrai que cela ressemble beaucoup à un système oligarchique. Mais il est vrai que la démocratie interne, dans les partis de droite, c'est tout un roman. Pour autant, il ne faudrait pas, quand même prendre cette candidature à la légère. En effet, Reynié n'est pas forcément un mauvais candidat pour la droite. Il ne défend pas à priorité plutôt les intérêts de Midi Pyrénées ou ceux du Languedoc Roussillon, il peut donc être plus fédérateur. Ce qui aurait pu être un handicap peut être finalement un atout. Il n'est par ailleurs pas connu comme acteur politique ce qui rend peu prévisible sa stratégie politique par ailleurs. Pour autant, la droite a opté pour un challenge. Reynié n'a jamais mené de campagne électorale sur son nom, devra agréger les grands élus de l'UMP et l'UDI et trouver la bonne stratégie politique pour donner la possibilité à la droite de créer la surprise. Un défi de taille pour Reynié, sans nul doute...


26/04/2015 0 Poster un commentaire

Décalage de l'investiture des listes départementales

 

Le calendrier des régionales est désormais officiellement calé par la circulaire 1397 qui vient d'être diffusée aux militants. Comme nous l'avions annoncé, la tête de liste et la majorité des premiers fédéraux ont décidé de décaler le vote initialement prévu durant le 28 mai. ce choix a été  acté par Solférino. Quelles que soient les raisons avancées, ce calendrier ne déplaira pas aux 1ers fédéraux élus à l'issue du congrès. En effet, les dépôts de candidatures ne seront pas clos avant l'élection du 1er fédéral. Les premiers se feront entre le 8 et le 15 juin, alors que l'élection du 1er fédéral aura lieu le 11 juin et qu'il faudra attendre le conseil fédéral du 29 juin pour voir la fameuse liste.  Pour dire les choses simplement, les candidats à la direction de la fédération pourront rester dans l'ambiguïté la plus totale durant leur campagne puisqu'ils pourront toujours se retrancher derrière ce calendrier afin de ne pas dévoiler qui sera ou non sur la fameuse liste. Les nerfs vont donc être soumis à rude épreuve durant le mois de juin....


18/04/2015 0 Poster un commentaire

Soutenez la motion "A Gauche pour gagner "

 

Nous sommes maintenant fixés sur la configuration du prochain congrès de Poitiers. Nous aurons à choisir entre quatre motions avant de désigner le premier futur premier secrétaire. Ce congrès s'annonce d'autant plus stimulant qu'il pose clairement la possibilité de choisir entre deux principales options, celle portée par la motion A, de soutien au gouvernement, et celle de la motion B qui remet en cause l'orientation que prend le gouvernement et le parti depuis 2012.

 

Le combat, ne nous le cachons pas, sera difficile, mais il est néanmoins jouable. Il est vrai qu'une majorité de parlementaires et de 1ers fédéraux ont opté pour la motion portée par la direction sortante et le gouvernement. Pour autant, cette volonté de faire la synthèse avant l'heure ressemble quand même beaucoup à l'alliance de la carpe et du lapin. Mais, au-delà,  le fond du problème est d'abord un foutage de gueule de premier plan. Comment croire que cette nouvelle direction est en capacité d'imposer au gouvernement un changement de ligne ? Valls ne s'y est pas trompé, lui qui a signé le texte des deux mains tout en faisant au gouvernement des entorses plus que significatives aux orientations de sa propre motion ! Comment par ailleurs accepter un discours légitimiste qui cherche à vanter l'unanimisme, quitte à dénigrer les opposants à la ligne du gouvernement désormais taxés de gauchistes... C'est le monde à l'envers. L'unanimisme est la meilleure manière d'éviter tout débat... et donc d'aller dans le mur ! En effet, cela ma rappelle, toutes propositions gardées bien évidemment, la SFIO sous Guy Mollet. On est élu pour faire la paix en Algérie et on finit par cautionner la guerre ! De même, en 2012, nous avons proposé aux électeurs un projet politique, social et économique pour désormais en imposer un autre... assez proche d'un point de vue économique de celui contre lequel on s'était battu en 2012 ! De fait, la revendication principale des "gauchistes" est assez simple : c'est d'abord de respecter les engagements que nous avons tenus au peuple en 2012 et qui avaient été définis par un certain.... François Hollande. Si être "gauchiste", c'est demander le respect de nos promesses, c'est quand même renversant. Qui plus est, nous sommes aussi pragmatiques et nous ne pouvons que constater que nous ne sommes pas les seuls à douter. Une part significative de  nos électeurs préfère bouder les urnes, nos partenaires de gauche sont peu tenter de s'allier avec nous, s'estimant trahis alors que les effectifs du parti fondent comme neige au soleil. Nous avons déjà connu 4 défaites. Ne peut-on pas éviter d'en connaître une autre en 2017 ???   C'est bien pour conjurer cette perspective qu'il est plus que temps de faire entendre notre voix.

 

http://agauchepourgagner.fr/


16/04/2015 5 Poster un commentaire

Le PS montpelliérain en voie de réorganisation

 

A la veille du congrès, le PS de Montpellier se lance dans un vaste chantier de réorganisation de son implantation et de son mode de fonctionnement. La question était débattue depuis quelque temps. En effet, depuis la perte de la mairie et la fin d'un pilotage, de fait, réalisé par l'équipe municipale, se pose de manière de plus en plus affirmée la question d'une coordination des sections de la ville. C'est dans cette perspective qu'est arrivée sur la table la question de la création d'un comité de ville. Par ailleurs, les périmètres des sections avaient été définis en fonction de l'ancien découpage cantonal. Or, ce dernier est devenu caduc et nous sommes passés de 10 à 6 cantons. Consultés, les secrétaires de section seraient favorables à la fois à un redécoupage des sections basés sur le nouveau découpage cantonal  et à la mise en place d'un comité de ville.

 

Il faut dire que le parti, sur la ville, n'est pas forcément en grande forme. Sur 10 sections, 3 n'ont plus de secrétaires et certains comptent ne pas se représenter. A de rares exceptions près, la participation aux réunions a fondu depuis 2014. Il devenait donc urgent de relancer  la machine.

 

La question sera, bien évidemment,à l'ordre du jour du prochain conseil fédéral. Il y restera à débattre des modalités de mise en oeuvre de ce redécoupage. Quand aura-t-il lieu ? Comment seront affectés les militants par section ? Des questions, qui, au-delà de leur aspect technique, sont aussi très politiques puisque le mode d'affectation des militants cumulé aux effets du redécoupage va radicalement transformer la physionomie des sections.

 

En tout état de cause, il faut s'attendre à un renouvellement profond des responsables de sections sur la ville, certains secrétaires sortants étant donnés sur le départ alors que l'on se sait pas encore ce que feront certains secrétaires (sections de Montpellier 2, 6 , 8 et 9).


16/04/2015 4 Poster un commentaire

Régionales : vers un report du vote des listes départementales ?

 

 

C'est ce soir que Carole Delga et les responsables des fédérations des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées doivent se réunir pour évoquer la question de l'organisation du vote des listes départementales pour les prochaines élections régionales. Le vote est prévu le 28 mai, en même temps que l'élection du Premier secrétaire national. Mais il serait envisagé de reporter le premier vote en septembre. Une nouvelle qui ne devrait pas réjouir tout le monde, notamment ceux qui attendent de savoir, fébrilement, s'ils seront sur la liste. Il faut dire qu'il faudra, lors du congrès, se satisfaire des promesses faîtes par le national et les premiers fédéraux en campagne... et les promesses, cela n'engage que ceux qui y croient...

 

En tout état de cause, la décision, doit être actée samedi lors du conseil national.


09/04/2015 3 Poster un commentaire



Recommander ce blog | Contacter l'auteur | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion


Design by Kulko et krek : kits graphiques