Rénovons le PS en Languedoc


L'actualité des primaires dans l'Hérault

Pour suivre la campagne des primaires dans le département : 

 

 

Benoit Hamon : 

 

https://www.facebook.com/lheraultavecbenoithamon/?fref=ts

 

Arnaud Montebourg : 

 

https://www.facebook.com/heraultavecmontebourg/?fref=ts

 

Vincent Peillon : 

 

https://www.facebook.com/HeraultPeillon/?fref=ts

 

Manuel Valls : 

 

https://www.facebook.com/groups/1818315005117928/


06/01/2017
2 Poster un commentaire

Primaires : départ laborieux et exercice à haut risque pour le PS

 

Dans un peu moins de deux semaines aura lieu le 1er tour des primaires socialistes. On ne sent pas, pour tout dire, un engouement massif pour le dispositif. Il faut dire qu'on n'a pas été bon dans le choix du calendrier. A l'époque, c'est Hollande qui l'avait souhaité pour ne pas partir trop tôt en campagne alors qu'il est président en exercice. Résultat, Hollande n'y va pas... et on doit gérer un calendrier électoral de merde. Un vote fin janvier, cela signifie une campagne très courte, les vacances de Noël étant peu propices à la campagne électorale. De fait, le parti est à l'arrache dans l'organisation, et on a toujours pas l'ensemble des lieux de vote sur le site des primaires. 

 

Une campagne aussi courte peu être un risque en terme de participation. De fait, les sondages récents montrent une vraie méconnaissance du dispositif dans une part significative de la population. Quand on voit l'évolution du niveau de dépolitisation des Français, on peut être inquiet. Ceci étant dit, le niveau de participation ne sera pas lié qu'à cela. En 2011, le climat politique défavorable à la droite a favorisé la participation. En 2017, on n'aura pas cette chance. S'afficher de gauche en allant voter aux primaires ne suscitera peut-être pas le même engouement. D'ailleurs, la direction du PS annonce un étiage plus bas que 2011. On verra bien. Quelques éléments peuvent susciter une participation plus significative : le nombre élevé de participants à droite peut générer un réflexe à gauche. De même, le fait que la nuit tombe tôt peut favoriser le vote des plus craintifs (lol). En même temps, quand on regarde le dernier sondage des Echos, pourquoi se mobiliser pour choisir le candidat donné 5e au premier tour ? 

 

En tout état de cause, le PS joue sa crédibilité politique dans 15 jours et cette dernière dépendra beaucoup de la qualité des débats télévisés entre les candidats dès les jours à venir. Peu importe finalement le candidat qui va gagner. Aucun n'est donné à ce jour gagnant. Mais si la campagne de la primaire permet d'inverser la tendance, se qualifier pour le 2e tour devient pensable, voire possible. Si ce n'est pas le cas, le PS va subir une situation plus compliquée. Derrière Mélenchon et Macron, ce sera difficile d'appeler au vote utile... 

 

 

 


06/01/2017
0 Poster un commentaire

2017, année de tous les dangers pour le PS

 

L'année 2017 ne va pas laisser beaucoup de temps morts au PS. En janvier, entre les voeux et les galettes, il faudra organiser les primaires. Un premier défi qu'on mesure avec l'appel du parti en recherche de volontaires... Mais l'enjeu premier de ces primaires, ce ne sera pas qu'une question d'organisation. Quelle participation le PS sera-t-il capable, de nos jours, de susciter ? Un enjeu majeur quand on sera comparé aux 4,2 millions de votants à la primaire de droite. Pour ce qui est de celle de la Belle Alliance, on aurait pu rêver meilleur démarrage. Entre les petites saloperies balancées à droite et à gauche, le parti a proposé d'ouvrir sa primaire à Macron et Mélenchon tout en refusant d'autres organisations comme Nouvelle Donne. Ces choix ont leurs logiques. Je ne suis pas sûr que l'efficacité politique soit si évidente que cela. 

 

Passé les primaires, on rentrera en campagne, de la présidentielle jusqu'aux législatives. Autant dire que le calendrier va être chargé jusqu'en juin. 

 

Mais l'année politique ne va pas s'arrêter là. Une fois les vacances d'été passées, en novembre, ce sera le congrès du Parti. Un congrès de tous les dangers. Suivant les résultats de la présidentielle, c'est la question même de l'existence du PS qui pourrait se poser, ou en tout cas du PS tel qu'il existe aujourd'hui. Autant dire que l'épisode risque d'être tendu. Mais ce congrès sera aussi le dernier congrès avant les élections municipales de 2020. Bien heureux est celui qui pourra nous donner le résultat de ce congrès. Il est vrai qu'il dépendra beaucoup du score du PS à l'élection présidentielle. Mais il sera aussi déterminé par les nouvelles adhésions. Il n'y a que Cambadélis qui croit à l'arrivée de 500 000 adhérents. Il devrait d'ailleurs se contenter de fumer du tabac. Par contre,  avec un étiage de militants aussi bas, prendre le PS va devenir plus facile. Si on ne prend que le cas de la fédération de l'Hérault, 500 nouvelles cartes pourraient totalement transformer les rapports de force dans le département. On sera vite fixé. Les nouveaux adhérents, pour pouvoir voter au congrès, vont devoir adhérer avant la fin mars 2017. On suivra donc avec intérêt les travaux du BFA... 


18/12/2016
9 Poster un commentaire

Le conseil fédéral ratifie les votes d'investiture dans l'Hérault

 

 

 

Les militants socialistes de l'Hérault ont voté, la semaine précédente, l'investiture des 7 candidats aux élections législatives. Le conseil fédéral de mardi dernier a ratifié ces résultats. Il n'y avait, pour tout dire, aucun enjeu, les 7 candidats sortants ont été facilement réinvestis puisqu'ils étaient les seuls candidats en piste. 

 

Nous aurons donc Anne-Yvonne Le Dain sur le 2e circonscription, Fanny Dombre-Coste sur la 3e, Frédéric Roig sur la 4e, Sébastien Denaja sur la 7e, Christian Assaf sur la 8e et Patrick Vignal sur la 9e. Sur la 5e circonscription, Kléber Mesquida, député sortant devient le suppléant de Marie Passieux, son ancienne suppléante. 

 

La seule inconnue était la participation. Elle fut particulièrement basse avec un millier de votants. La palme de la participation revient à la 5e circonscription, avec plus de 250 votants. Par contre, la 2e circonscription n'a mobilisé que 50 votants. Ces résultats reflètent la chute des effectifs dans les grosses sections urbaines alors qu'en proportion, les sections rurales - en tout cas, celles qui existent encore -  en proportion, maintiennent mieux leurs effectifs. Globalement, on devrait avoir, en fin d'année, des effectifs sous les 1500 adhérents, un chiffre qui renvoie le PS à l'étiage de la fin des années 1960. 

 

 

Concernant les éventuels accords électoraux, rien de nouveau. Un éventuel accord technique avec EELV ne sera évoqué qu'après les primaires socialistes. En tout état de cause, les écologistes ont déjà investi des candidats sur les 1er, 4e, 7e et 9e circonscriptions. Assez bizarrement, ils ne présentent pas encore de candidats là où leur potentiel électoral est le plus élevé, notamment la 2e et 3e circonscriptions. Bien évidemment, certains se demandent quelle est la logique qui fait qu'EELV ne présente pas de candidats sur 2 circonscriptions dont les deux sortantes sont des proches d'Hussein Bourgi. 

 

 

 


17/12/2016
1 Poster un commentaire

Investitures législatives : Premiers constats

 

Hier, les militants ont voté la désignation de leurs candidats aux législatives. Peu de surprises puisqu'il n'y avait que 7 candidats pour 7 circonscriptions.

 

La seule inconnue était la participation. On s'attendait à une faible mobilisation. Ce fut effectivement le cas. Globalement, seul un petit millier de militants sont venus voter. On pouvait s'attendre à ce résultat. Entre l'impopularité du gouvernement, la succession d'échecs électoraux du PS depuis 2014, conjugué à l'absence de compétition, on comprend effectivement un chiffre historique bas en terme de participation. En deux ans, c'est la moitié de l'effectif des votants qui a disparu. 

 

On ne peut qu'espérer que le PS va sortir du trou et sera mobiliser pour les prochaines primaires. C'est mal parti, mais aura-t-on enfin un brin d'intelligence collective ??? 


09/12/2016
4 Poster un commentaire



Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion

Design by Kulko et krek : kits graphiques