Rénovons le PS en Languedoc


Vote de confiance : psychodrame au PS...

 

On y arrive ! C'est cet après-midi que Manuel Valls va solliciter la confiance de l'Assemblée, dans un climat de plus en plus tendu au sein du PS. On connaît normalement le résultat et on ne doute pas que Le Roux et le gouvernement font le pointage des voix. Mais bon, avec ce gouvernement, on est à l'abri de rien ! Donc la confiance devrait être accordée.... sauf si elle ne l'est pas ! 

 

Après avoir recomposé son gouvernement, Valls veut désormais imposer sa ligne à la majorité parlementaire. Une majorité qui fond comme neige au soleil cependant puisque EELV, le Front de gauche, les chevènementistes ne voteront pas la confiance. Seuls les radicaux devraient le faire en plus du PS. Par ailleurs, il reste à savoir, au sein du parti, combien de "frondeurs" iront jusqu'au bout de la logique d'opposition à la ligne du gouvernement. C'est là que Valls les attend au tournant. On peut s'attendre à ce que les rangs des "frondeurs" s'éclaircissent quelque peu.

 

En attendant, la confiance au gouvernement ne va pas résorber le malaise chez les militants et les électeurs. Et ce malaise est double : c'est d'abord celui d'une ligne gouvernementale qui est de plus en plus éloignée de nos promesses de campagne, voire tout simplement du projet socialiste ( ce qu'il en reste en tout cas). C'est aussi le problème de l'efficacité politique d'un gouvernement qui a cumulé les boulettes tant sur ses projets que sur sa communication, sans produire de résultats notables pour ce qui est de la réalité économique et sociale. En effet, si on obtenait des résultats, la question se poserait différemment. Mais là, on a un peu le sentiment de subir la double peine.

 

Mais, au-delà, le PS risque fort de payer au prix fort cette situation lors des prochaines élections locales. En effet, l'état des relations internes à la gauche est tel que l'on va peut-être en subir les conséquences en 2015. En effet, lors des élections départementales, le seuil de qualification du 2e tour sera à 12,5% des inscrits, ce qui veut dire qu'avec l'abstention il faudra faire au  moins 20%. Si la gauche est éclatée, et si le climat politique reste le même, on peut s'attendre à vivre des moments difficiles et regarder au 2e tour des duels UMP / FN. C'est exactement ce qu'a vécu l'UMP lors des dernières cantonales dans le Midi.... Par ailleurs, notamment là où il est implanté, le parti radical va négocier au prix fort son soutien au gouvernement. ON attend de voir les demandes de Baylet notamment dans le nouvelle région LR/MP.

 

En attendant, il serait bon que le PS s'interroge sur cette situation. Comment en est-on arrivé là ? La fascination des sondages, de la synthèse, la difficulté intrinsèque à opter pour un vrai projet économique et social , on a beaucoup de question à se poser sur notre efficacité politique. A force de se focaliser sur les jeux d'appareil, de se draper dans des postures, on finit par ne pas voir le mur. Mais il est juste devant nous !

 

 


16/09/2014 1 Poster un commentaire

Sénatoriales : un émiettement qui pourrait créer la suprise !

 

Il y a encore quelques mois, on ne parier pas sur plus de un ou deux sénateurs de gauche dans l'Hérault. La situation locale de la droite pourrait faire évoluer le diagnostic et être plus favorable à la gauche qu'il n'y paraît.

 

En 2008, nous n'avions que 8 listes en compétition. En 2014, nous en aurons 12, soit 50% de plus. Cette augmentation du nombre de listes ne joue pas tant que cela au détriment de la gauche. En effet, en 2008, sur 8 listes, 5 étaient de gauche. Il y avait la liste officielle PS, menée par Navarro, la liste PS dissidente, soutenue par le conseil général et menée par Tropéano, la liste du sénateur radical Gérard Delfau, plus les listes EELV et PC. En 2014, on n'en rajoute qu'une de plus, celle de René Revol qui part derrière l'étiquette du PG.

 

La droite, par contre, était très unie en 2008 puisqu'il n'y avait qu'une liste UMP menée par Couderc, la liste FN et la liste de Jaoul (CPNT). En 2014, c'est l'explosion, puisque l'on passe de 3 listes à 6 listes, soit une augmentation de 100%. A la liste officielle UMP, se sont rajoutées deux listes dissidentes UMP, celle de JP Grand et celle de Couderc qui n'a pas digéré son éviction. Bien évidemment, on retrouve une liste FN plus le retour de JC Martinez, l'ex FN.

 

Le corps électoral de 2008 penchait nettement à gauche. Mais l'émiettement a permis à l'UMP de faire jeu égal avec la gauche. Alors que la gauche ratissait 66% des voix, elle ne gagnait que 50% des sièges. Mais la gauche n'a pas manqué de beaucoup son 3e siège, la liste PS dissidente talonnant la liste UMP  arrivée en tête de seulement 47 voix.

 

En 2014, le corps électoral est moins ancré à gauche mais ne penche pas pour autant majoritairement à droite. Or, cette dernière est très nettement divisée, avec une liste UMP qui ne fait pas le plein des soutiens ( ce qui se voit nettement dans la composition de la liste), une liste Couderc plus la liste de JP Grand, ce dernier étant confiant dans sa capacité de prendre un siège, affirmant (de manière assez exagérée) que Saurel lui donnerait une majorité de grands électeurs. On y rajoutera une liste Debout la République et une liste Martinez qui devraient faire des scores réduits mais aussi une liste FN qui devrait faire largement mieux qu'en 2014 grâce à ces nombreuses oppositions municipales en milieu urbain.

 

La gauche pourrait donc bénéficier de cet émiettement à droite. Ceci étant dit, elle aura aussi à gérer ses propres divisions internes. Si les listes PG, PC et EELV ne devraient réaliser chacune que quelques dizaines de voix, tout se jouera sur la répartition des voix entre la liste PS et les deux listes DVG. Or, on peut s'attendre, vu le contexte actuel à la Région, que Robert Navarro perde des plumes le 28 septembre. Son échec à la présidence et la gestion de son intérim lui feront perdre manifestement des points. Qui plus est, une partie de son électorat potentiel est allé chez Grand (dans le montpelliérain) ou chez Bilhac. Il a donc peu de chance d'être élu. On peut donc s'attendre, à gauche, à voir nettement en tête les listes PS et Bilhac. Dans quelles proportions, celle reste le plus difficile à appréhender.

 

En tout état de cause, le pronostic reste difficile à faire. Pour ma part, je me risquerait à pronostiquer au moins deux sièges à gauche, un à droite et un très incertain...


14/09/2014 7 Poster un commentaire

Les listes déposées pour les sénatoriales du 28 septembre

Voici l'intégralité des 12 listes déposées pour les élections sénatoriales dans l'Hérault, 6 à gauche, et 6 à droite :

 

Gauche :

 

Liste PS :

Henri Cabanel, Vice Pdt CG 34

Dolorès Roqué, CM Béziers

Hussein Bourgi

Nicolas Bigas

Christophe Morgo, Maire de Villeveyrac, CG34

Marie hélène Vidal

 

Liste Bilhac (DVG):

Christian Bilhac, Maire de Péret, Pdt AMH, Pdt centre de gestion

Eliette Charpentier, maire de Sauteyrargues, VP CC  Grand Pic St Loup

Frédéric Lopez, CR LR, Pdt PRG 34

Marie Line Géronimo, maire de Combes

Robert Tropéano, sénateur sortant, CG34

Anne-Marie Fabre, maire de St Jean de la Blaquière, VP CC Lodévois Larzac

 

Liste Comps (EELV)

Michèle Comps, adjte Vieussan

Laurent Dupont, CM Paulhan

Agnès Gizard

Abdel Benbakir

Zina Bourguet

Michel Lenthéric, CR LR

 

Liste Navarro (DVG)

Robert Navarro, sénateur sortant, VP CR LR

Agnès Constant, maire de St Pargoire

Alain Caralp, maire de Colombiers,  Pdt CC Domitienne

Hedwige Sola, maire de Cruzy

Jean-Marc Lussert, maire de Prades le Lez

Marie Adeline Edo, maire de La Tour Sur Orb

 

Liste PCF :

Jean-Pierre Perez, maire de Vendres, VP de la Domitienne

Valérie BouyssouEric Bringer, Adjoint de Frontignan

Sandrine Minerva, adjointe de Lodève

Francis Pratx, maire de Boisseron, VP Pays de Lunel

Isabelle Chabert

 

Liste PG

René Revol, maire de Grabels, VP CA Montpellier

Marielle Fenech Monfort, CM de Fabrègues

Serge Azais

Myriam Hubert

Michel Szewczyk

Muriel Resseguier

 

 

Droite :

 

Liste Couderc (DVD):

Raymond Couderc, sénateur sortant

Eliett Herman, CR LR

Gilles Phocas, CM Mèze

Marie-Agnès Sibertin, , maire Popian

Philippe Bouche, maire de Faugères

Isabelle Barthez, 2e adjt de La Salvetat

 

Liste Commeihnes (UMP) :

François Commeihnes, maire de Sète, Pdt CA Bassin de Thau

Marie Thérèse Bruguière, sénatrice sortante, maire de St Aunès, VP CA Pays de l'Or

Sébastien Frey, 1er Adjt d'Agde et CG34

Virginie Bouquin-Marcouïre

Jean Vallon, maire de Cazevieille

Isabelle Biau-Bosc, 1ere adjte Magalas

 

 

Liste Grand (DVD)

Jean-Pierre Grand, maire de Castelnau le Lez

Agnès Rouvière Esposito, maire de Buzignargues

Robert Gely, maire de Lieuran les Béziers, VP CA Béziers

Yvelise Descamps, maire de Dio et Valquières

Bruno Enjalbert, maire de Saint Chinian

Edith Fabre Palau, adjte Pézenas

 

Liste Debout la République

Michel Colas

Anne de Villepin

Jean-Louis Aycart

Joëlle Colas

Gilles Rivière

Danielle Andrieux

 

Liste FN :

Marie-Christine Aubert, CM de Sète

Philippe Tosello Pace,

France Jamet, CM Montpellier

Jean Luc Bouchereau

Nicole Mina, CM Marsillargues

 

Liste Martinez  (Div EXD)

Jean-Claude Martinez

Patricia Soulier

Benoit de La Sayette

Marie Claire Danen

Philippe Brun

Maryvonne Roudier

 

 

 

 

 


13/09/2014 9 Poster un commentaire

Présidence du conseil régional : Pataquès en vue...

 

On ne pourra pas enlever cela aux Navarro... Quant il s'agit d'appliquer la politique de la terre brulée, ils savent faire. Jeudi soir, le président par intérim de la région envoyait une convocation aux élus du conseil régional pour convoquer une réunion du conseil régional le 29 septembre afin d'élire le nouveau président de région.

 

Bien évidemment, Robert Navarro a décidé de ne pas tenir compte de la date butoir définie par les textes pour ne réunir le conseil régional le 29, soit le lendemain de l'élection sénatoriale. En décidant de transmettre à la date limite cette convocation, Navarro pensait ainsi prendre de court les partisans d'Alary. En effet, il pensait pouvoir passer en force, le délai des 14 jours ouvrables pour convoquer l'assemblée étant vendredi.

 

Il semble que l'opération ait été ratée. En Effet, s'appuyant sur plus du 1/3 des conseillers régionaux, la 2e vice-présidente du conseil régional, Josianne Collerais a convoqué, avant la daté butoir, l'assemblée pour le 26 septembre, soit deux jours avant les sénatoriales. La manoeuvre semble imparable et on ne voit pas comment le conseil régional, sauf vice de procédure, pourrait ne pas être réuni le 26 septembre.

 

Navarro semble avoir brûlé ses derniers vaisseaux. On attend de voir s'il compte utiliser une voie de recours judiciaire pour emporter la mise. Cela semble quand même assez compliqué.


12/09/2014 0 Poster un commentaire

Un vendredi sous tension ...

 

Le vendredi 12 septembre est une date butoir à deux titres. C'est la date limite de dépôt des candidatures pour les sénatoriales du 28 septembre. C'est aussi la date limite d'envoi des convocations pour la réunion du conseil régional destinée à élire le nouveau président de région.

 

Pour ce qui est des élections sénatoriales, on reste encore dans l'ignorance de la totalité des lites déposées. En effet, Robert Navarro a déposé la sienne. On ne sait pas, par contre, de ce qu'il en est de celle que doit mener René Revol. En tout état de cause, il va y avoir du monde au balcon, avec une liste PS, deux listes DVG, une liste EEVL, une liste PC, une liste UMP, deux listes DVD, la liste FN. Il reste à savoir si cet engouement sera accru avec les listes Debout la République et la liste du Parti de Gauche. Quelques uns pensent même que Jean Claude Martinez présenterait peut-être une liste !

 

En tout état de cause, la gauche est divisée, mais la droite l'est aussi. Dans cette logique, les pronostics sont très incertains. En effet, on pouvait penser que la droite allait arriver à situation de force face à une gauche divisée comme en 2008. Mais la droite a du mal à construire l'union puisque 3 listes DVD disputeront les voix à l'UMP. Par ailleurs, le dévoilement de la liste UMP laisse songeur. On ne peut pas dire que les principaux élus de l'UMP aient eu envie de se mouiller pour cette élection, d'où une liste en demi-teinte. Par ailleurs, Grand et Couderc ont pu, eux, de leur côté, construire leurs listes en ayant des colistiers représentatifs au delà des territoires politiques de Couderc et Grand.

 

La droite n'est donc pas en grande forme. Mais la gauche et le FN non plus. Ce dernier comptait engranger avec la victoire de Béziers. Mais Ménard veut se refaire une virginité et fera voter UMP ! Pour la gauche, c'est un total de 5 ou 6 listes. Lors du dernier renouvellement, il y en avait 5. On est à peu près sur les mêmes volumes. Il reste à savoir comment vont se répartir les voix entre ces différentes listes. Le PC et EELV font une candidature de principe, comme à chaque fois. Il faut dire que le PS ne leur a rien proposé... Le PS aura le soutien du président du conseil général. mais il devra aussi porter l'étiquette PS, ce qui n'est pas forcément une sinécure par les temps qui courent. Reste à savoir ce que feront, en voix,les listes Navarro et Bilhac qui comptent bien, toutes les deux, tirer leur épingle du jeu...

 

Pour la présidence de région, on connaît déjà le résultat par avance. Alary sera président. La question est de savoir quand aura lieu la séance du conseil régional. On devrait être fixé incessamment sur la date puisque les convocations ont du partir aujourd'hui (date limite d'envoi prévue par les textes, soit 14 jours ouvrables au moins avant la réunion de l'assemblée régionale) et que donc les conseillers régionaux doivent déjà être fixés sur leur calendrier. Selon le CGCT, la réunion doit avoir lieu un mois après le décès du président, soit d'ici le 26 septembre. Or, les sénatoriales ont lieu le 28. Autant dire que Navarro n'est pas enchanté à l'idée de ne plus pouvoir afficher son pouvoir à la région le jour d'un vote des sénatoriales qui est fondamental pour son avenir politique. Conséquence, soit il respecte la date butoir du 26, soit il tente un coup de Trafalgar et ne tient pas compte de ce délai. On aura la réponse dans les heures qui viennent....

 


12/09/2014 0 Poster un commentaire



Recommander ce blog | Contacter l'auteur | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion


Design by Kulko et krek : kits graphiques