Rénovons le PS en Languedoc


Recherche règlement intérieur désespérement....

 

Lors du dernier conseil fédéral, avait été annoncé le fait que les militants voteraient, le 4 décembre,  le projet de règlement intérieur de la fédération (appelé aussi "L'Arlésienne"), texte qui devait incessamment être envoyé aux militants. Ce conseil fédéral ayant eu lieu il y a plus d'un mois, nous n'avons toujours pas reçu le document ni eu de circulaire précisant les modalités d'organisation de cette consultation. Je sais, on va me dire que je fais une fixation. Mais il faut m'excuser, ce projet faisait partie de mes promesses de campagne...

 

De fait, on ne connaît pas le texte définitif et on ne sait même pas si on doit voter le 4 décembre. En effet, nous devrions avoir deux votes. Un le 3 sur la charte adoptée par le BN du PS, l'autre le 15 sur les investitures aux élections départementales. Or, est-ce que l'on votera pour le règlement intérieur le 3 ou le 15 ? Si c'est le 4, cela va commencer à être coton pour organiser des réunions de sections pour en débattre. Si c'est le 16, il serait plus que temps qu'on nous envoie le document pour que l'on puisse le discuter voire proposer un texte alternatif...

 

Une circulaire fédérale pour nous expliquer tout cela ne nous ferait pas de mal...

 

 


22/11/2014 4 Poster un commentaire

Clapiers / Jacou : le PS à couteaux tirés....

 

On ne devrait pas avoir beaucoup de duels lors de ces prochaines investitures pour les élections départementales dans le département. Sur le canton de Montpellier 6 (Montpellier / Castelnau), ce ne sera pas le cas, deux tickets se présentant à l'investiture. Dans un post précédent, on avait expliqué que Pierre Maurel semblait destiné à représenter le PS lors de ces prochaines élections. En effet, lors du redécoupage cantonal, Jacou a privilégié son rattachement au canton de Montpellier / Castelnau dont le sortant était le  conseiller général de Montpellier 2, Pierre Maurel, maire de Clapiers. Lors de ces négociations, un accord moral avait même été conclu entre le maire de Jacou, Renaud Calvat et Pierre Maurel. Le 1er devenait le suppléant du second et en milieu de mandat, Maurel se retirait pour laisser le canton à Calvat. Entre temps, Maurel a choisi de ne pas se représenter aux municipales et a laissé la mairie de Clapiers à l'un de ses adjoints, Eric Penso pour se consacrer exclusivement à son  mandat de conseiller général. On pensait donc que la question était réglée. Ce n'est pas le cas.

 

Ce schéma est depuis devenu caduc. En effet, Renaud Calvat a décidé de candidater sur le poste de titulaire. Bien évidemment, Pierre Maurel l'a assez mal vécu et se présentera lui aussi son ticket. On devrait donc avoir, la semaine prochaine, deux options présentées aux militants. Mais la question n'est pas fondamentalement celle de la concurrence entre deux tickets. C'est aussi l'impact que cela peut avoir sur la capacité de la gauche à prendre le canton face à une droite qui tient Montpellier et Montferrier. Or, une victoire du PS ne semble possible qu'à condition de faire le plein sur Clapiers et Jacou. Le climat local actuel sur le canton n'en prend pas la tournure....

 

 


22/11/2014 1 Poster un commentaire

Aucun accord électoral définitivement conclu en bureau fédéral

 

Le conseil fédéral du PS de l'Hérault avait lieu ce matin. L'ordre du jour était particulièrement chargé puisqu'il était question de discuter des éventuels accords électoraux en vue des prochaines élections départementales. Concrètement, cela signifiait débattre des accords proposés par Philippe Saurel, mais aussi aussi ceux des radicaux et de l'éventualité d'une alliance avec EELV. Dans le premier cas de figure, il s'agissait d'un accord localisé à Montpellier, avec les radicaux d'un accord départemental, avec EELV d'accords locaux ponctuels.

 

Concernant le premier projet d'accord, ce dernier a largement fuité dans la presse. Saurel propose, pour rappel, uniquement de répartir des candidatures entre lui et le PS sur les 5 cantons de la ville tout en demandant que les figures de l'opposition municipale ne soient pas candidats sur Montpellier. Les radicaux ont proposé un accord électoral avec le PS sur la base d'un certain nombre de candidats radicaux, pour l'essentiel en ticket avec le PS. EELV a par ailleurs hier rencontré Hussein et Delafosse pour proposer l'éventualité d'un certain nombre d'accord locaux. Officiellement, selon H. Bourgi, la fédération ne leur a pas fait de propositions mais a enregistré les souhaits d'EELV.

 

Le gros du morceau, bien évidemment, était la question de l'alliance avec Saurel. Pour faire court, après un nouveau débat sur le groupe socialiste à la mairie, le choix qui a été fait par le bureau fédéral était de ne pas remettre en cause l'idée d'un accord mais de proposer quelques modifications à l'accord. Ces dernières portent sur l'appartenance des élus sauréliens au groupe PS et apparentés, sur la mise en oeuvre de tickets mixtes, et sur le fait que le PS reste souverain pour choisir ses propres candidats. Cette proposition amendée doit donc être transmise à Philippe Saurel pour en discuter avec lui. Bien évidemment, l'accord peut très bien se faire sur une nouvelle contreproposition de Saurel ou sur la proposition du PS amendée. La fédération joue donc gros, puisque tout va dépendre maintenant de la réponse de Philippe.

 

Pour les autres accords potentiels, le bureau fédéral n'en encore rien acté.

 

Concrètement, cela signifie que nous n'aurons aucun accord ratifié avec qui que ce soit d'ici le début des investitures. Cela signifie que des militants peuvent candidater sur un canton, mais que rien ne dit que ce canton ne fera pas, éventuellement, l'objet d'un accord avec un partenaire et qu'il ne faudra pas, au final, demander à l'un de nos candidats de se retirer. En tout état de cause, à part le canton de Gignac où les socialistes locaux soutiennent le DVG Villaret, le PS devrait potentiellement présenter des candidats sur l'ensemble des cantons du département.... avant d'en retirer éventuellement une partie sur les territoires où on aura des accords locaux voire en fonction d'accords départementaux s'il y en a.


21/11/2014 7 Poster un commentaire

Ou en est le PS avec ses alliances électorales ?

 

Le décalage des investitures dans l'Hérault avait été justifié, par une récente circulaire, par la nécessité d'attendre le positionnement des autres composantes de la gauche quant à l'éventualité de construire des alliances avec le PS. En effet, plusieurs partis de gauche sont encore loin d'avoir tranché une position sur l'éventualité ou non d'un accord.

 

A ce jour, le PS n'a reçu la formulation que de deux propositions d'accords, l'un départemental avec le parti radical de gauche, l'autre local avec Philippe Saurel sur Montpellier. Toujours pas de réponse officielle des autres composantes de la gauche, même si on doit s'attendre à ce qu'il n'y ait pas d'accords départementaux, ni avec le Front de gauche, EELV ni avec Nouvelle Donne. Par ailleurs, si certains partis ne souhaitent pas d'accords départementaux, rien n'empêchent pour autant, que dans certains cantons, on puisse avoir des accords locaux.

 

Un prochain bureau fédéral, qui se réunira jeudi va devoir aborder la question. Et c'est peu dire que le débat est complexe. En effet, il va s'agit de croiser ces différentes demandes et surtout se positionner par rapport à ces dernières. On a déjà évoqué la question des accords entre radicaux et PS et entre Saurel et le PS. La question des accords avec les radicaux n'est pas la plus compliquée à traiter. Faudra-t-il pour autant leur donner une réponse. La question relative à un accord avec Saurel risque d'être plus intense. La question ne sera pas tant celle de l'accord que du contenu et de la portée de l'accord. Est-ce juste une simple répartition de postes sans autre conséquence politique ? Est ce que l'on partira vers des incidences politiques plus significatives ? Accords de soutien mutuel, intégration dans la majorité municipale ? Cautionnement de la politique municipale de Montpellier et de son agglo ? Intégration des sauréliens dans l'éventuelle majorité départementale de gauche avec le PS ? Est-ce que l'accord est équilibré ? Est-il efficace politiquement ? Les contours du débat sont larges et le bureau fédéral risque de durer quelque temps. Et au conseil fédéral, en charge de la ratification des accords, cela risque d'être encore plus compliqué...

 

Mais au delà de ces deux accords, le PS risque de rester sur sa faim avec les autres partis. Certes, on devrait avoir, de ci, delà, des accords locaux. Par exemple, les communistes de Béziers partent sur le principe d'un front commun à gauche contre le risque de basculement au profit du FN. Sur les Matelles, le conseiller sortant EELV serait pour une alliance éventuelle avec le PS. Sur Gignac, le sortant DVG devrait recevoir le soutien du PS. La question, c'est de savoir si on accepte des accords ponctuels alors que sur d'autres territoires, nous serons opposés, avec le risque, probable, que sur certains cantons, on finisse derrière le FN et l'alliance UMP / UDI et que la gauche s'auto-élimine au premier tour.

 

Enfin, ce débat sera aussi cela de la configuration de la gauche et des effets que cette dernière peut avoir sur le PS. Une partie de la gauche de la gauche se positionne aujourd'hui sur une alliance pouvant aller du Front de gauche à EELV en passant par Nouvelle Donne, voire les troskystes. Cette démarche s'inscrit dans l'opposition à la politique gouvernementale actuelle. Il reste, bien évidemment, à ce que ces composantes arrivent à construire cette alliance de manière globale et durable.

 

En tout état de cause, la semaine s'annonce périlleuse pour le PS qui doit éviter son isolement mais bien peser l'opportunité des accords proposés. ET cette question ne fait pas seulement sens par rapport aux départementales. Elle déterminera aussi, pour partie, les rapports de force pour les prochaines régionales....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


16/11/2014 23 Poster un commentaire

Réunion débat avec Marie Noelle Lienemann à Montpellier

MAINTENANT LA GAUCHE

 

Face à la crise économique et sociale en France et en Europe,


Réunion débat Pour une alternative à gauche ici et maintenant !
avec Marie-Noëlle Lienemann
Sénatrice de Paris

Membre du Bureau National du Parti socialiste


le lundi 1er décembre à 20h
au siège de la fédération de l’Hérault du Parti Socialiste,
907, avenue de Saint-Maur à Montpellier


« L’essentiel aujourd’hui est de permettre aux socialistes de choisir la politique concrète qui doit être menée immédiatement pour engager notre pays vers une sortie de crise, assurer le redressement dans la justice, faire reculer le chômage, la précarité, la pauvreté et les inégalités.
C’est dans cet esprit que Maintenant la gauche dépose, à l’occasion des états généraux, un manifeste pour une alternative à gauche, ici et maintenant. Car l’indispensable réorientation de la politique gouvernementale doit être engagée au plus vite. »


Maintenant La Gauche invite militants et sympathisant du PS, responsables et militants des partis de gauche, à participer à ce débat.


Contact : Charlotte Géhin :  charlottegehin@hotmail.fr


15/11/2014 14 Poster un commentaire



Recommander ce blog | Contacter l'auteur | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion


Design by Kulko et krek : kits graphiques