Rénovons le PS en Languedoc

Quels enseignements des premiers sondages pour les législatives ?

 

Pour le dire simplement, les perspectives ne sont pas enthousiasmantes pour le PS selon les derniers sondages. Arrivé à moins de 7% pour les présidentielles, son potentiel de croissance parait limité pour les législatives. Pour ceux qui espéraient une majorité relative pour Macron risquent d'être déçus. Il faut dire que l'émiettement de la gauche va l'auto-éliminer dans de nombreuses circonscriptions qui n'auront droit qu'à des duels droite / EM ou FN / EM.

 

Deux sondages sont parus sur deux circonscriptions, celles de Mennucci (4e des Bouches du Rhône) et celle de Villeurbanne (6e du Rhône où Najat Vallaud Belkacem tente de se faire élire. Dans les deux cas de figure, EM gratte des points, tandis que la droite et le FN se tassent plus ou moins. Plus pour le FN que pour la droite d'ailleurs... A gauche, les évolutions sont plus contrastées. Dans les Bouches du Rhône, la notoriété de Mélenchon fait que ce dernier maintient quasiment son potentiel électoral des présidentielles et fait figure de favori pour le 2e tour. Si le député PS sortant remonte de quelques points, c'est très insuffisant pour rattraper l'outsider parachuté. A Villeurbanne, l'ancienne ministre prend 10 points de plus mais ne peut finir que 10 points derrière En marche. Cela lui permet d'accéder au 2e tour, mais pas de gagner. A contrario, la candidature de la France insoumise perd 10 points.

 

Bien évidemment, ce ne sont que des sondages, mais il donne une tendance de ce qu'est l'état de l'opinion à ce jour. Or, l'électorat maintient ce principe fort de la 5e République qui veut qu'aux législatives, l'électorat renforce le score présidentiel. Par ailleurs, le PS peut miser sur son implantation locale. Mais le potentiel de départ de la présidentielle est trop faible pour l'emporter dans la plupart des configurations. Ceux qui se sont cachés pendant la présidentielle en pensant se refaire la cerise aux législatives risquent de s'être tiré une balle dans le pied. Par contre, ces tendances montrent que si le PS est mal en point, il peut récupérer une partie de son électorat parti chez Mélenchon, surtout si la France insoumise n'a pas un candidat reconnu à proposer. Le cas de Villeurbanne est clair. Les 10 points de progression du PS se font sur la FI. De fait, je ne suis pas sur que singer le macronisme soit la bonne stratégie. Autant afficher la couleur et assumer son positionnement à gauche pour espérer limiter la casse. Il va peut-être temps de ressortir les logos sur les affiches...



24/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 156 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques