Rénovons le PS en Languedoc

Premiers bilans du congrès

 

Après Aubervilliers, nous voilà dans la dernière ligne droite du congrès. Au niveau national, le congrès acte la victoire de Faure. L'Hérault sera plutôt bien représentée au conseil national puisque sur les quelques 200 membres  (dont tous les secrétaires départementaux) nous comptons 6 membres, 1 de droit (Hussein Bourgi), 2 autres pour la motion Le Foll (Fanny Dombre-Coste et Julie Frèche), 3 pour Faure (Christian Assaf, Sébastien Denaja et Loïc Linarès) et 1 pour Maurel (Laurent Pradeille). On attend maintenant la composition du bureau national qui ne sera connue lors de la première réunion du conseil national.

 

Localement, le congrès n'est pas encore terminé puisque nous devons désormais ratifier le dernier vote et les nouvelles instances fédérales.  Quand ? la question n'est pas encore tranchée. Aucune date n'est à ce jour arrêtée pour organiser la 2e phase du congrès. Si on pouvait s'éviter cela pendant les vacances de Pâques...

 

Politiquement, ce congrès se veut celui du rebond du PS. Autant dire que la tâche qui attend Faure n'est pas mince. Le PS doit maintenant trouver une stratégie politique, une ligne idéologique, des alliances qui doivent lui permettre de sortir de l'ornière. La préparation des prochaines européennes sera un premier signal. Espérons que ce sera le bon... Localement, les attentes sont toutes aussi fortes. La majorité sortante s'est fait nettement chahutée. Le choix d'une grande coalition incluant l'ensemble des textes d'orientation est le signe d'un premier changement, celui de la fin des modes de fonctionnement solidaire. Les résultats ont montré le désir d'une fédération plus ouverte, plus offensive et plus efficace politiquement. Là aussi, il faudra envoyer rapidement des signes forts.

 

 



09/04/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 162 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques