Rénovons le PS en Languedoc

Primaires dans l'Hérault : Quelles perspectives ?

 

Un peu plus de 4 % du corps électoral s'est déplacé pour voter aux primaires socialistes dans l'Hérault. Un résultat qui déçoit forcément. En 2011, nous avions eu 52 408 suffrages exprimés. Nous n'en retrouvons que 32 767 en 2017. Pour le dire simplement, presque 20 000 votants en moins. Ce résultat est conforme à ce que l'on constate au niveau national. Une baisse massive de participation en 2017 comparée en 2011 et très loin de celle de la droite fin 2016.

La direction du parti s'attendait à cette baisse de participation. Elle espérait, ceci étant dit, arriver à dépasser les 2 millions. Ce pronostic ne semblait pas forcément incohérent, au vu du nombre de téléspectateurs qui a suivi les débats entre les candidats. Mais le réveil est brutal. Au mieux, le PS plafonnera au mieux à 1,650 000 votants.  Des chiffres à prendre avec précaution, le parti ayant du mal donner des chiffres cohérents. Bien évidemment, laisser planer le doute sur le résultat n'est pas la meilleure manière de légitimer le scrutin et ses résultats. Un tel niveau d'incompétence, cela frise le respect... Espérons que cela n'aura pas de conséquence sur la mobilisation du 2e tour et il va devenir urgent que le PS donne l'intégralité des résultats bureau de vote par bureau de vote.

Sur les résultats, rien d'original à dire. Valls perd des plumes après une stratégie de campagne pas toujours cohérente. Hamon rafle la mise au premier tour en jouant non pas la victoire présidentielle mais les valeurs de gauche. Montebourg pâtit lui d'avoir choisi une option intermédiaire  capacité gestionnaire et l'affichage d'une ligne idéologique. On attend maintenant le match du 2e tour. Hamon part favori. il a créé une dynamique au premier tour et ramasse le potentiel de ralliement le plus élevé. Seule une participation plus significative pourrait infléchir cette tendance. Et encore, on sait qu'au 2e tour, une partie des abstentionnistes vient voler au secours de la victoire. Pour autant, il convient de rester prudent. Je n'ai jamais vu autant de gens indécis dans mon entourage sur leur choix. Le débat de mercredi sera crucial. Enfin, le score de dimanche prochain va aussi se jouer sur l'efficacité ou pas des sirènes marcronistes. Macron a mis les investitures aux enchères avec pour date d'effet le 29 janvier. On peut imaginer que certains partisans d'une ligne centre gauche estime que le match est joué et quittent le navire. Après tout, un nombre conséquent d'élus et de cadres locaux l'ont déjà fait sans réaction de Cambadélis. Dans ces conditions, pourquoi cette dynamique s'assècherait ?

 

Dans le département, les élus restent encore au parti. En tout cas pour l'instant. On sait, pour autant que des militants ont déjà rejoint le mouvement Macron. Mais comme au niveau national, c'est silence radio sur cette question. Et quand on sait qu'on aura un ticket vallso-marconiste sur la 2e circonscription, on ne peut que sourire de la situation. Pour ce qui est des rapports de forces entre les différents candidats, Hamon fait un mieux que son score national, notamment sur Montpellier. Une nouvelle qui ne pourra que réjouir M. Delafosse mais qui en fera moins rire d'autres. Valls finit 2e malgré le soutien de la grande majorité des élus du parti.

 

 

 

 

 

 

 

 



23/01/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 154 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques