Rénovons le PS en Languedoc

Macron candidat : une clarification nécessaire au sein du PS

 

Cela y est... il est sorti du bois. Emmanuel Macron va donc se présenter à la présidentielle. Encore un qui fait le pari que Hollande est tellement démonétisé qu'il n'ira pas jusqu'au bout. 

 

Cette officialisation de candidature va amener le PS à devoir se positionner face à cette nouvelle offre politique. Une question qui ne va pas être des plus simples, le mouvement En Marche s'étant pour partie développé sur les militants socialistes. On attend donc de voir comment ces militants qui soutiennent Macron se positionnent vis-à-vis du PS. Ils rentrent au bercail ou ils choisissent la rupture ? On attend donc de voir comment ils vont se positionner. C'est le cas à Montpellier de Simon de Charentenay ou François Delacroix, de Philippe Moissonnier à Lunel ou de Claude Zemmour à Béziers, pour n'en citer que quelques-uns...  

 

Bien évidemment, on ne peut pas appartenir à deux partis selon nos statuts. Pour l'instant, le PS estimait que EN Marche ne méritait pas qu'on s'y arrête. La situation va changer. Mais rien ne dit que le PS soit presser de trancher. D'une part parce que le parti peut être tenté de favoriser la participation de Macron aux primaires de gauche (faut-il cependant que cela intéresse ce dernier). Or, la date butoir de validation des candidatures à la primaire, ce n'est que le 17 décembre. D'autre part, le PS sera-t-il le plus impacté par la candidature Macron qui peut aussi mordre au centre. Tout dépend de l'analyse qu'en feront nos dirigeants.

 

Ajout du 16/11 : finalement, la situation se clarifie rapidement. Macron ne participera pas aux primaires de la gauche. On attend maintenant de savoir comment le PS va réagir à la double appartenance de certains de ses militants. 

 

 

 



15/11/2016
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 154 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques