Rénovons le PS en Languedoc

Conseil fédéral de l'Hérault : la campagne des législatives met de l'animation dans la fédération

 

Mercredi soir avait lieu un conseil fédéral, le premier depuis la rentrée. A l'ordre du jour, les prochaines échéances électorales et la désignation de nos futurs candidats à la présidentielle et aux législatives.

 

Pour les primaires de la présidentielle qui auront lieu les 22 et 29 janvier 2017, le PS a prévu, au niveau national, plus de 8000 bureaux de vote. Dans l'Hérault, il y en aura environ 140 dont une quarantaine sur Montpellier et une dizaine sur Béziers. Ce nombre est inférieur à celui de 2011 mais on sait aussi que la participation n'atteindra pas les scores de la précédente primaire qui avait réuni presque 3 millions de votants et que le Parti a subi une hémorragie militante conséquente. 

 

L'essentiel de la réunion a porté essentiellement sur la désignation des candidats aux élections législatives. Pour tout dire, ce fut un moment animé.

 

La première question concernait les accords électoraux. A ce jour, une seule rencontre a eu lieu, avec Roumégas. Le résultat est encore incertain. Il n'y aura pas d'accord électoral puisque EELV est sur cette ligne nationale. Il pourrait y avoir un accord "technique" . Ce dernier dépendra du vote des militants écologistes qui aura lieu d'ici la fin du mois de novembre. Si cet accord est ratifié, le PS laissera la 1ere circonscription à EELV. En l'absence d'accord, le PS investira un ticket socialiste. Bien évidemment, ce choix ne fait pas forcément le bonheur des socialistes de la circonscription qui, comme à chaque fois, regardent passer les trains.

 

Pour ce qui est des autres partenaires, Hussein Bourgi a annoncé rencontrer bientôt le PG et les communistes. Il sollicitera Saurel par la suite. A ce jour, il n'est pas prévu de rencontrer l'organisation de Macron. Par ailleurs, il a été rappelé que la discussion avec les radicaux aura lieu au niveau national. Ceci étant dit, selon mes sources, les radicaux ne demandent pas de circonscription législative dans l'Hérault.

 

Enfin, la circulaire nationale prévoit la possibilité de déroger à la règle du ticket, c'est-à-dire de ne présenter qu'un titulaire sans suppléant. 5 des 7 députés PS ont décidé de le faire. Deux ont fait le choix contraire (Mesquida et Assaf). L'argument évoqué est le calendrier. Certains députés préfèrent se  laisser le temps de connaitre les suppléants de la droite. Or, très vite le débat s'est focalisé sur le cas d'Anne-Yvonne Le Dain. En effet, cette dernière a déjà annoncé son suppléant, Philippe Saurel. Dès lors, puisqu'on le connait déjà, pourquoi ne pas le présenter au vote des militants ?  De nombreuses interventions de la salle se sont focalisé sur cette question et plus globalement sur les rapports PS / Saurel et l'attitude solitaire d'Anne-Yvonne Le Dain. On a bien senti un malaise d'autant plus grandissant que globalement la fédération n'a toujours pas défini de position. Or, le PS se fait attaquer en conseil municipal, les sauréliens se définissent dans l'opposition départementale, et il y aurait un accord électoral sur la 2e circonscription ? Ce n'est pas tant qu'il y a une opposition de principe à un accord avec saurel, mais comme il n'y a pas d'accord global PS / Saurel, le cas de la 2e circonscription a été très discuté. En tout état de cause, le bureau fédéral a décidé qu'il n'y aurait de négociations avec Saurel que si l'accord porte sur l'ensemble des circonscriptions de Montpellier. Le tout, maintenant, est de savoir si cette rencontre aura lieu avant le vote des militants et si Saurel est prêt à accepter un accord de ce type. Il n'est pas sur que Bourgi va être très pressé....

 

L'ironie de l'histoire serait que les discussions avec Saurel échouent avant le vote des 8 et 9 décembre. Ce serait difficile pour Le Dain. Mais on peut avoir une situation plus ubuesque, c'est-à-dire un accord avec Saurel mais Le Dain battue à l'investiture....  

 

Pour ce qui est des candidatures, la date limite est la semaine prochaine. On devrait avoir deux candidatures sur la 2e circonscription. Sur Béziers, on ne devrait en avoir qu'une, mais on ne sait pas encore vraiment qui. Karine Chevalier peut-être ou une nouvelle tentative de Dolorès Roqué ? Sur les autres circonscriptions, les sortants repartent et devraient être seuls. La seule question est de savoir, sur la 5e, si Kléber Mesquida partira titulaire ou suppléant. Lors du conseil fédéral, il ne s'est pas prononcé sur la question. 



12/11/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 154 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques