Rénovons le PS en Languedoc

Anne-Yvonne le Dain attaque le PS... Beaucoup de bruits pour pas grand chose !

 

Je l'ai toujours trouvée un peu lunaire Anne-Yvonne. On n'est jamais déçu. Investi en novembre candidate PS sur la 2e circonscription, la députée sortante avait affiché la couleur et précisé que son suppléant serait Philippe Saurel, le tombeur du PS aux municipales. Dans un premier temps, elle se garda bien de franchir la ligne jaune et n'apporta pas sa signature à Emmanuel Macron mais préféra la donner à François Hollande ! Finalement, elle appela quand même à voter pour le futur vainqueur de la présidentielle. Après la victoire de ce dernier, elle pensait conforter sa position politique, n'hésitant pas à demander, dans les médias, son exclusion du parti. Mais patatras... La suite du film a viré au cauchemar. le premier à tirer fut Philippe Saurel qui annonça ne plus être le suppléant de Le Dain et son soutien à l'une de ses adjointes comme candidate macroniste. Il rafla la mise, obtenant l'investiture d'En marche sur 2 des 5 circonscriptions de Montpellier pour ses protégées. Désormais isolée, Anne-Yvonne Le Dain se retrouva sans soutien notable. Alors que la direction de la fédération (Hussein Bourgi, Julie Freche notamment) avait, en novembre 2016, choisi de la soutenir malgré le débat interne sur son suppléant, ce ne serait désormais plus le cas. Suite à la saisine de la commission nationale électorale, Anne-Yvonne Le Dain perdit son investiture à quelques jours de la date butoir du dépôt des candidatures au bénéfice de Fatima Belaredj désormais investie par les militants de la circonscription.

 

La députée sortante désinvestie a choisi, après s'être scandalisé de sa situation, de saisir la justice. Elle a donc attaqué le PS pour que le tribunal casse la décision lui retirant son investiture. Et elle a gagné. Mais gagné quoi ? En effet, elle n'a pas attaqué l'investiture de Fatima Belaredj. Donc cette dernière est toujours candidate du PS. Mais techniquement, suite à cette décision, celle d'Anne-Yvonne le Dain existe toujours. Déjà que ce n'était pas forcément simple de comprendre le positionnement du PS, cela va être encore pire sur la 2e circonscription.

 

En attendant, il ne reste plus que quelques jours de campagne avant le premier tour et la députée sortante  a peu de chance d'être réélue. Par ailleurs, le PS n'a pas fait une fleur à Fatima Belaredj en choisissant si tardivement de trancher la question Le Dain. ce débat couvait depuis l'automne 2016 et il aurait été plus sain de le faire à ce moment-là, ce qui aurait permis à la candidate PS de se lancer plus tôt dans la campagne et de renforcer sa notoriété.



04/06/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 154 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques